Jonathan Parent  : Le e-commerce sans filtre

15 mai 2019 09:00:00 EDT / par Matt Lessard

Rencontre avec Jonathan Parent, propriétaire de BeCoffee


Je dois vous avouer que j’aime le café. Depuis quelques années maintenant, j’essaie de découvrir des bons produits et de développer ma connaissance de ce monde qui s’avère aussi complexe que celui du vin.


Aujourd’hui je vous présente une entreprise qui vend tout ce qu’il faut pour faire du bon café et le boire avec art : BeCoffee.  


LE MONDE POUR UN CAFÉ


Jonathan Parent et sa conjointe, Karine Lesage, ont racheté en 2016 l’entreprise fondée par Christian Bond en 2009.


Depuis, comme ils l’indiquent sur leur site Internet, leur but est de démocratiser, accompagner et enrichir l’expérience des passionnés de café avec des produits exceptionnels. BeCoffee est donc spécialisée dans la vente d’accessoires et de produits haut de gamme pour le café en provenance de partout dans le monde.


C’est d’ailleurs ce que j’aime de cette entreprise : elle nous fait découvrir des produits de la Croatie, comme la fameuse tasse Inker, ou encore des Pays-Bas ou du Royaume-Uni.


C’est comme si le monde entier était à notre portée pour faire de notre rituel café un moment parfait !


Jonathan et Karine ne visent rien de moins que le meilleur dans chaque catégorie de produits qu’ils proposent autant aux consommateurs en ligne et dans leur show-room de Québec qu’aux commerçants, coffee shops et hôtels.


LA VRAIE DÉCOUVERTE DU E-COMMERCE


Avant de se lancer dans cette aventure, Jonathan a longtemps travaillé dans le milieu du monde numérique comme responsable de service client, directeur de gestion de projet ou de développement de produits dans des boîtes de communication et de Web marketing. Il est aussi un des fondateurs de l’événement Web à Québec qui a maintenant 10 ans.


Son expérience auprès des entreprises l’a poussé à vouloir fonder la sienne à son tour.


Moi aussi, je suis dans le monde du Web depuis maintenant un bon bout de temps… et je sais que lorsqu’on se lance dans le commerce électronique, on a pas mal d’apprentissage à faire malgré tout.


Faire des sites pour les autres, ou même les conseiller, c’est une chose… gérer son entreprise en est une autre. Je l’ai vécu alors je lui ai demandé si ça avait été aussi son cas.  Je m’y attendais, la réponse était oui :


« Il y a plein de choses qu’on a eu à gérer que je ne connaissais pas même en ayant des compétences en numérique, comme par exemple tout ce qui concerne les commandes et l’expédition.


Le meilleur conseil que je pourrais donner à quelqu’un qui veut se lancer, ce serait d’aller sur le terrain dans lequel il veut évoluer avant d’investir, d’aller voir des entreprises qui travaillent déjà dans le domaine et d’observer tous les aspects du travail, de la fabrication à l’expédition.


Il y a tellement d’aspects auxquels on ne pense pas au début : vendre en ligne oui, mais aussi créer du trafic, générer des ventes et gérer les stocks, par exemple. »


LE PASSAGE À L’OUEST


Mais Karine et Jonathan se sont très bien débrouillé croyez-moi ! BeCoffee est en constante croissante.


Les deux entrepreneurs n’arrêtent jamais de tester le plus de produits possible et ils ont dernièrement entrepris un virage vert avec les tasses et les bouteilles réutilisables entre autres.


Ils vendent maintenant partout au Canada et particulièrement sur les côtes ouest du Canada et des États-Unis où l’engouement pour un café de qualité, pour lequel les consommateurs s’interrogent sur la provenance et les procédés de production, est très fort.


Avec le temps, l’objectif est clair pour Jonathan : « C’est sûr qu’on aimerait marquer une présence significative dans l’ouest canadien et mieux gérer notre partenariat ou établir une présence sur place. »


Pour l’instant, le couple s’assure de consolider sa solide position en tant qu’importateur d’importance en Amérique, tout en ayant ces buts en vue.


Et pour ça, ils savent utiliser les outils marketing d’aujourd’hui, dont les réseaux sociaux, et ont une approche de leur clientèle humaine. C’est important pour eux de s’assurer de comprendre leurs clients.


L’HUMAIN AVANT LE PRODUIT


Quand je demande à Jonathan quelle est sa plus grande qualité, il me répond : la loyauté.


J’aime sa réponse ! C’est un peu ce que je pense aussi.


Publier de bons contenus, être présents sur les réseaux sociaux, etc., c’est bien. Mais il ne faut pas oublier qu’on s’adresse d’abord à des gens et que ces gens croient en nous et veulent nous faire confiance.


Faire du commerce, c’est travailler les relations humaines, pas seulement des produits.


Je pense qu’un bon entrepreneur doit s’assurer de comprendre pour qui il travaille et, comme m’a dit Jonathan, de faire un suivi pro-actif auprès de ses clients.


D’ailleurs, pour l’anecdote, c’est aussi le cas avec les fournisseurs. Jonathan et Karine ont dû s’adapter à l’international sur les différentes manières de faire et de conclure des affaires selon les régions du monde avec lesquelles ils travaillent. La confiance ne se manifeste pas de la même manière d’une culture à l’autre. Ça aussi, ça fait partie des apprentissages du e-commerce !


BUSTER FETCHER, UN ATOUT CONCRET


Pour ne jamais perdre la main et rester en tête dans un marché en évolution constante, Jonathan et Karine participent régulièrement à des séminaires, à des colloques et aussi à des salons sur les nouveautés et les tendances du milieu.


« Il faut aussi rester connecté à d’autres entrepreneurs, dit Jonathan, sinon tu n’avances pas. »


C’est d’ailleurs sur un groupe Facebook d’entrepreneurs en communication électronique qu’il a entendu parler de Buster Fetcher. Depuis, il le recommande à tout le monde.


Pour BeCoffee, Buster Fetcher représente un atout concret. L’argent récupéré en économie sur le shipping sert de coussin monétaire pour se générer du marketing.


Jonathan et Karine apprécient les différents services proposés : remboursement sur les colis livrés en retard ou les étiquettes, mais aussi notre logiciel de repérage et nos outils d’analyse.


Mais ce qu’ils apprécient par dessus-tout, c’est le fait que notre équipe comprend le commerce électronique. C’est ce qui les a poussés à embarquer, c’était comme une garantie pour eux.


D’ailleurs, la mise en place de l’application s’est super bien passée et le support reçu a été à la hauteur. Jonathan et Karine apprécient l’aspect humain et facile d’approche qui leur ressemble finalement !


Nous sommes vraiment honorés de contribuer à faire progresser une belle entreprise comme BeCoffee et on lui souhaite de conquérir l’Amérique et l’Europe, une tasse à la fois.


En attendant, Jonathan travaille aussi sur un e-book qui promet d’être passionnant et dont on vous reparlera c’est sûr : La face cachée du commerce électronique.


C’est à suivre et je vous tiens au courant !


Matt



LE CONSEIL À RETENIR


Utiliser l’argent récupéré en économie sur le shipping grâce à Buster Fetcher comme coussin monétaire pour se générer du marketing.



Envie d’en savoir plus ?

https://fr.becoffee.ca

https://www.instagram.com/explore/locations/88380353453/becoffee

https://www.facebook.com/becoffee/

Sujets: Profil d'entrepreneur

Matt Lessard

Écrit par Matt Lessard

Passionné d'entreprenariat depuis mon enfance, et encore plus de commerce électronique, j'aime trouver les meilleures ressources qui accélère la progression des entrepreneurs que je rencontre. J'ai commencé à œuvrer de l'autre coté du Web, après une dizaine d’années passées dedans, en devenant propriétaire de ma propre boutique en ligne, qui expédie une cinquantaine de colis chaque jours dans plus de 75 pays. Passionate about entrepreneurship since my childhood, and even more about e-commerce businesses, I like to find the best tools and resources to help fellow entrepreneurs to grow their business exponentially. After years of growing other businesses, I launched a couple of years ago, my own online store, which now ships about fifty parcels every day in more than 75 countries.